La Manouba

La Manouba est une ville de la banlieue nord-ouest de Tunis (capitale de la Tunisie) et le chef-lieu du gouvernorat du même nom. Étymologie Le nom de La Manouba remonterait à l'Antiquité, si l'on en croit l'étymologie souvent avancée, et proviendrait du mot punique signifiant « marché agricole ». Histoire La municipalité de La Manouba, créée en vertu du décret du 23 juillet 1942, est considérée parmi les municipalités les plus anciennes du Grand Tunis. Elle compte une population de 26 666 habitants en 20041. Elle est également connue, dans la représentation populaire, car elle abrite un hôpital psychiatrique, appelé hôpital Razi, depuis le 1er juillet 1931. Architecture et urbanisme La Manouba faisait partie des résidences d'été des beys de Tunis. C'est pourquoi la ville abrite un ensemble de palais appartenant à des ministres beylicaux. On dénombre près de vingt grandes demeures, dont huit palais au milieu de segna (vergers) du xixe siècle, construites sur le modèle de palais italiens avec de fortes notes arabo-andalouses. On peut citer parmi les plus connus : le palais Kobbet El Nhas, bâti par Moustapha Bey et habité par le général mamelouk Farhat Caïd Jbira puis le général mamelouk Rachid ; c'est là que naît en 1894 le leader nationaliste Salah Farhat ; le palais Ali Zarrouk ou Dar Rustum, construit par le général Rustum et devenu le siège du gouvernorat de la Manouba ; le palais de la Rose (Ksar el warda), transformé par Sadok Bey en caserne de cavalerie et abritant désormais le Musée militaire national ; le palais Mohammed Khaznadar devenu une propriété privée ; le palais Kheireddine Pacha (El Makaad), confisqué par le bey en 1864 pour être offert à celui-ci puis devenu propriété privée de Sofia Ben Azouz, fille du colonel (binbachi) El Hadj Khelifa Tounsi, contrôleur général des dépenses des palais beylicaux. La ville est aussi connue pour son important campus universitaire.

Partager: