Antiquité tardive

L’Antiquité tardive se caractérise par un mélange de traditions antiques — ce que les historiens appellent la « romanité » —, d’apports chrétiens et d’influences « barbares ». Les débats théologiques, les difficultés dans les relations entre l’empereur et l’Église, le développement des basiliques chrétiennes caractérisent la période. L’Antiquité tardive constitue une période cruciale pour la transmission de la culture, de la science, et plus généralement de toutes les connaissances accumulées par les différentes civilisations antiques. Elle intéresse donc au plus haut point les historiens qui ont d’abord vu en elle une période de décadence, pour la considérer désormais comme une période charnière entre Antiquité et Moyen Âge.

En 429, menés par leur chef Genséric, les Vandales et les Alains franchissent le détroit de Gibraltar. Le 19 octobre 439, apregrave;s s'ecirc;tre rendus maicirc;tres d'Hippone, ils entrent dans Car...

Apregrave;s la fin de l'Empire romain d'Occident en 476, l'Empire byzantin reste toujours un bastion contre les « barbares » et le royaume sassanide. Entre 533 et 553, l'empereur Justinien Ier, reci...