Chercher les endroits intéressants
Actualités – Voir tous »

DOSSIERSBiographie de Sonia M’barek, ministre de la Culture

Sonia M’barek, nommée ministre de la Culture au sein du gouvernement de Habib Essid, est née en 1969. Initialement chanteuse et assistante à l'Institut supérieur de m plus ...

6 January 2016
Top Lieux
Jendouba

Jendouba, nommée Souk El Arba jusqu'au 30 avril 1966, est une ville du nord-ouest de la Tunisie située à 154 kilomètres de Tunis et à 50 kilomètres de la fron<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Jendouba, nomm&eacute;e Souk El Arba jusqu'au 30 avril 1966, est une ville du nord-ouest de la Tunisie situ&eacute;e &agrave; 154 kilom&egrave;tres de Tunis et &agrave; 50 kilom&egrave;tres de la fronti&egrave;re alg&eacute;ro-tunisienne.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Elle se trouve dans la vall&eacute;e de la Medjerda au centre d'une plaine fertile.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Chef-lieu du gouvernorat qui porte son nom, elle constitue une municipalit&eacute; de 43 997 habitants.</span></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Histoire</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">- <span style="text-decoration: underline;">Fondation</span> : Le noyau de la ville de Jendouba a commenc&eacute; &agrave; prendre naissance autour de la petite gare ouverte peu avant l'instauration du protectorat fran&ccedil;ais le 1er septembre 1879. La ville se d&eacute;veloppe, dans un premier temps, du c&ocirc;t&eacute; nord de la ligne de chemin de fer puis s'&eacute;tend peu &agrave; peu vers le sud.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Son nom originel de Souk El Arba est li&eacute; directement au jour du march&eacute; hebdomadaire qui se tenait chaque mercredi.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">- <span style="text-decoration: underline;">R&eacute;sistance &agrave; la colonisation</span> : Le 10 novembre 1949, 2 000 ouvriers agricoles de la r&eacute;gion, en particulier de la ville de Souk El Khemis, se mettent en gr&egrave;ve pour protester contre le syst&egrave;me colonial. La gr&egrave;ve dure quatre mois jusqu'en mars et constitue donc la gr&egrave;ve la plus longue dans le secteur agricole &agrave; l'&eacute;poque coloniale. Elle aboutit &agrave; une am&eacute;lioration des salaires, &agrave; des allocations familiales, &agrave; des primes exceptionnelles et &agrave; la r&eacute;duction du temps de travail. Les autorit&eacute;s fran&ccedil;aises exercent cependant des repr&eacute;sailles, en rempla&ccedil;ant 562 gr&eacute;vistes par des ouvriers d'autres r&eacute;gions, les condamnant ainsi au ch&ocirc;mage et &agrave; la mendicit&eacute;</span></p>

Voir plus
Korbous

 est une station thermale tunisienne située dans la région du cap Bon. Cette petite ville borde le golfe de Tunis et se situe à 60 kilomètres de la capitale. Rattachée au gouvernorat de Nabeul, la municipalité est créée par un décret du 20 mai 1982, le périmètre municipal s'étendant sur une superficie de 5 000 hectares, pour une population de 3 551 habitants1. Histoire Construit à flanc de montagne le long d'une unique rue, le lieu est déjà fréquenté par bateau par les Romains de Carthage ; ceux-ci l'appellent Aquae Calideae Carpitanae (Eaux de Carpis), une petite cité voisine, en raison des sources d'eau chaude jaillissant à plus de 50 °C, comme en attestent les nombreux vestiges romains et une inscription aujourd'hui exposée au Musée national du Bardo. Tombé dans l'oubli, le site n'est plus fréquenté que par une population locale après la conquête arabe. Mais, au xixe siècle, Ahmed Ier Bey lui donne un nouvel essor en s'y faisant construire un pavillon aujourd'hui occupé par l'Office tunisien du thermalisme privatisé en 1997. Sources Les eaux chlorurées sodiques chaudes et les eaux sulfurées calciques froides soignent les rhumatismes, les arthrites et certaines affections du système nerveux, la boue d'Aïn Kanassira est conseillée pour le traitement de beaucoup de maladies dermiques. Parmi les principales sources figurent : Aïn Arraka ; Aïn El Fakroun ; Aïn El Atrous ; Aïn Kanassira ; Aïn Chfa ; Aïn Oktor ; Aïn Sbya.  <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;"><strong>&nbsp;</strong>est une station thermale tunisienne situ&eacute;e dans la r&eacute;gion du cap Bon. Cette petite ville borde le golfe de Tunis et se situe &agrave; 60 kilom&egrave;tres de la capitale.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">Rattach&eacute;e au gouvernorat de Nabeul, la municipalit&eacute; est cr&eacute;&eacute;e par un d&eacute;cret du 20 mai 1982, le p&eacute;rim&egrave;tre municipal s'&eacute;tendant sur une superficie de 5 000 hectares, pour une population de 3 551 habitants1.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;"><strong>Histoire</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">Construit &agrave; flanc de montagne le long d'une unique rue, le lieu est d&eacute;j&agrave; fr&eacute;quent&eacute; par bateau par les Romains de Carthage ; ceux-ci l'appellent Aquae Calideae Carpitanae (Eaux de Carpis), une petite cit&eacute; voisine, en raison des sources d'eau chaude jaillissant &agrave; plus de 50 &deg;C, comme en attestent les nombreux vestiges romains et une inscription aujourd'hui expos&eacute;e au Mus&eacute;e national du Bardo. Tomb&eacute; dans l'oubli, le site n'est plus fr&eacute;quent&eacute; que par une population locale apr&egrave;s la conqu&ecirc;te arabe. Mais, au xixe si&egrave;cle, Ahmed Ier Bey lui donne un nouvel essor en s'y faisant construire un pavillon aujourd'hui occup&eacute; par l'Office tunisien du thermalisme privatis&eacute; en 1997.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;"><strong>Sources</strong></span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">Les eaux chlorur&eacute;es sodiques chaudes et les eaux sulfur&eacute;es calciques froides soignent les rhumatismes, les arthrites et certaines affections du syst&egrave;me nerveux, la boue d'A&iuml;n Kanassira est conseill&eacute;e pour le traitement de beaucoup de maladies dermiques. Parmi les principales sources figurent :</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n Arraka ;</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n El Fakroun ;</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n El Atrous ;</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n Kanassira ;</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n Chfa ;</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n Oktor ;</span></p> <p><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">A&iuml;n Sbya.</span></p> <p>&nbsp;</p>

Voir plus
Nefta

Nefta est une ville oasis du Jérid située au sud-ouest de la Tunisie. Rattachée administrativement au gouvernorat de Tozeur, elle constitue une municipalité comptant 20 30<p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;"><strong>Nefta</strong> est une ville oasis du J&eacute;rid situ&eacute;e au sud-ouest de la Tunisie.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">Rattach&eacute;e administrativement au gouvernorat de Tozeur, elle constitue une municipalit&eacute; comptant 20 308 habitants en 20042.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">La ville est reli&eacute;e par la route &agrave; Tozeur et &agrave; l'Alg&eacute;rie, la fronti&egrave;re se situant &agrave; une trentaine de kilom&egrave;tres de la ville. L'a&eacute;roport international de Tozeur-Nefta se trouve &agrave; une vingtaine de kilom&egrave;tres. Coinc&eacute;e entre le Chott el-J&eacute;rid et les dunes du Sahara, son climat est doux et sec en hiver (20&deg; C). Par contre, l'&eacute;t&eacute; est chaud et le sirocco y souffle souvent.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">Vue de la corbeille en d&eacute;cembre 1963</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;"><strong>M&eacute;dina de Nefta</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">La ville &eacute;tait jadis une cit&eacute; numide puis romaine et enfin arabe o&ugrave; elle devient un haut lieu du soufisme. La confr&eacute;rie soufie de la Qadiriyya, &agrave; laquelle Isabelle Eberhardt &eacute;tait affili&eacute;e, est connue dans tout le Maghreb. L'influence de ce courant religieux reste pr&eacute;sente jusqu'&agrave; nos jours. La ville abrite &eacute;galement une centaine de marabouts dont le c&eacute;l&egrave;bre Sidi Bou Ali qui la lib&eacute;ra des musulmans ibadites et la convertit &agrave; l'islam sunnite au xiiie si&egrave;cle. Il fonde une confr&eacute;rie religieuse influente, un p&egrave;lerinage &eacute;tant organis&eacute; annuellement autour de la zaou&iuml;a de ce saint.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">Depuis la &laquo; corbeille de Nefta &raquo;, la zone o&ugrave; autrefois coulaient les sources, l'eau &eacute;tait canalis&eacute;e en un oued qui se ramifiait ensuite pour abreuver la palmeraie qui s'&eacute;tend sur 300 hectares et compte pr&egrave;s d'un demi-million de palmiers-dattiers. Dans cette corbeille suintait l'eau provenant de 152 sources. Au d&eacute;but des ann&eacute;es 1980, le tarissement des sources3 a caus&eacute; la disparition de nombreux palmiers.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: medium; font-family: arial, helvetica, sans-serif;">L'architecture des maisons de Nefta est propre &agrave; la r&eacute;gion du J&eacute;rid : tout comme &agrave; Tozeur, les murs sont constitu&eacute;s de briques cuites de couleur ocre. Les toits ainsi que les portes des maisons sont fabriqu&eacute;s &agrave; partir de bois de palmier. Nefta ou ses environs ont accueilli un nombre important de cin&eacute;astes. Y ont &eacute;t&eacute; tourn&eacute;s des s&eacute;quences de films tel que Le Patient anglais, dans les rues de la ville, et le c&eacute;l&egrave;bre Star Wars, dans le d&eacute;sert non loin de l&agrave;.</span></p>

Voir plus
Ben Arous

Ben Arous est une ville du sud de Tunis (capitale de la Tunisie) et le chef-lieu du gouvernorat du même nom. La municipalité compte 74 932 habitants en 2004 et s'étale sur une supe<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Ben Arous est une ville du sud de Tunis (capitale de la Tunisie) et le chef-lieu du gouvernorat du m&ecirc;me nom. La municipalit&eacute; compte 74 932 habitants en 2004 et s'&eacute;tale sur une superficie de 1 400 hectares dont 400 de zones industrielles. </span></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;">Histoire</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: medium;"> La plaine de Sidi Fathallah porte le nom d'un saint musulman mort en 1444 et r&eacute;put&eacute; pour gu&eacute;rir la st&eacute;rilit&eacute; des femmes. Sa zaou&iuml;a donne ensuite naissance &agrave; un hameau pr&egrave;s duquel passe la route reliant Tunis &agrave; Sousse. Cette plaine, qui s'&eacute;tend entre le Djebel Kharrouba et les collines de M&eacute;grine et de Rad&egrave;s, a certainement &eacute;t&eacute; le th&eacute;&acirc;tre de la bataille de l'Ad Decimum, mettant fin &agrave; la domination vandale, qui est gagn&eacute;e par B&eacute;lisaire, g&eacute;n&eacute;ral de l'arm&eacute;e de byzantine, le 13 septembre 533. &nbsp;Apr&egrave;s la Premi&egrave;re Guerre mondiale, Ben Arous porte le nom de Fochville dans sa partie haute (colline au sud-ouest de la voie ferr&eacute;e Tunis - Bir Kassa&acirc;) et Ben Arous au nord-est de la voie ferr&eacute;e. La premi&egrave;re partie est peupl&eacute;e pour l'essentiel d'employ&eacute;s de la Compagnie fermi&egrave;re des chemins de fer tunisiens, compagnie dont l'entrep&ocirc;t se trouve &agrave; Sidi Fathallah, alors que la seconde est peupl&eacute;e essentiellement d'employ&eacute;s qui travaillent &agrave; Tunis, de petits commer&ccedil;ants et d'immigrants plus r&eacute;cents qui ont acquis ou non la nationalit&eacute; fran&ccedil;aise. La plaine entre Ben Arous et M&eacute;grine, au nord-est, et les collines entre Bir Kassa&acirc; et la route de Zaghouan, au sud-est, sont alors occup&eacute;es par des cultures c&eacute;r&eacute;ali&egrave;res, dont le produit est stock&eacute; dans les silos &agrave; grains de la gare ferroviaire de Bir Kassa&acirc;, et des vignobles. &nbsp;Aujourd'hui, cette plaine situ&eacute;e aux portes de Tunis a un caract&egrave;re nettement industriel et abrite de nombreuses usines agroalimentaires et de vastes ateliers ferroviaires et automobiles qui ont favoris&eacute; la cr&eacute;ation de cit&eacute;s ouvri&egrave;res.</span></p>

Voir plus